Siestes flash

0

La causalité rétrospective et la présence résiduelle de facteurs trompeurs sont donc de meilleurs mécanismes expliquant la relation entre le sommeil prolongé et les effets néfastes sur la santé [55,56]. Cela peut expliquer pourquoi l’Académie américaine de médecine du sommeil et la Société de recherche sur le sommeil recommandent un seuil adulte (≥ 7 heures par jour) plutôt qu’une plage (par exemple, 7 à 9 heures par jour) (tableau 1). Cependant, trop de sommeil

peut contenir une grande quantité d’informations précieuses, car cela peut indiquer un mauvais sommeil (c.-à-d. passer beaucoup de temps au lit, mais de mauvaise qualité).Les statistiques démographiques au Canada indiquent que 16 % des enfants d’âge préscolaire dorment moins de tandis que 20 % des enfants et un tiers des adolescents, des adultes et des personnes âgées déclarent des durées de sommeil plus courtes que celles

recommandées pour une santé optimale [65-67]. Comme le montre la figure 3, la durée moyenne du sommeil des Canadiens selon le groupe d’âge se situe à l’extrémité inférieure de la recommandation de durée du sommeil. En moyenne, une grande proportion de Canadiens respectent les lignes directrices sur la durée du sommeil (p. ex., les deux tiers des adolescents et des adultes); cependant, un grand nombre de personnes ne respectent

pas les directives (par exemple, un tiers des adolescents et des adultes). Si nous approfondissons ces données, nous réaliserons qu’un groupe d’adolescents a montré la plus forte diminution de la durée du sommeil au cours des dernières décennies, en particulier les jours d’école [11]. Connaissance des tranches d’âge dans lesquelles Ceux qui sont plus susceptibles de souffrir d’un manque de sommeil sont d’une importance clé pour ledéveloppement de méthodes visant à améliorer le sommeil (par exemple, commencer l’école au plus tôt à 8 h 30 pour les élèves du secondaire) [68-70]. des

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here