Polyclinique de poitiers groupe elsan

0

Après 2-3 nuits blanches, l’état physique et mental se détériore considérablement, la mémoire et la concentration se détériorent. La privation de sommeil a un effet négatif sur l’activité, diminue la résistance aux maladies et augmente le risque d’accidents. Bref : le sommeil est bon pour la santé. Mais que se cache-t-il vraiment derrière ce slogan ? Le sommeil – une réparation rapide du corps Pendant le sommeil, tout

le corps se régénère, et surtout, répare les dommages causés au cerveau pendant l’éveil. le système nerveux central et en le renouvelant sur le plan physique. C’est la fonction la plus fondamentale du sommeil, mais bien sûr pas la seule, explique le Dr Michał Skalski, psychiatre du Département de psychiatrie de l’Université de médecine de Varsovie.Pendant le sommeil, il y a deux états qui alternent l’un avec l’autre pendant la nuit. L’état de NREM

(Non Rapide Eyes Movement – sans mouvement oculaire rapide) signifie un sommeil profond, calme, à ondes lentes (la fréquence des ondes cérébrales est alors la plus basse). Il est divisé en quatre phases. Le premier ne dure que quelques minutes, et est un état à moitié endormi, à moitié éveillé. Dans les deuxième et troisième phases, le rêve s’approfondit progressivement pour entrer dans la quatrième, la plus profonde. L’activité

cérébrale cesse alors presque complètement. C’est dans cette phase que le cerveau se régénère intensément au niveau cellulaire, purement chimique.- Certains scientifiques soutiennent que c’est la fonction la plus importante, sinon la seule, du sommeil. Ils croient que les rêves n’ont pas une grande importance pour notre santé, explique le Dr Michał Skalski.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here